Questions fréquemment posées

Des réponses à vos questions!

Voici les réponses aux questions les plus souvent posées. Si vous souhaitez obtenir plus de précisions, communiquez avec nous sans hésiter!

Si vous avez une question concernant la santé animale et désirez que l’un de nos vétérinaires y réponde

CONTACTEZ-NOUS

Un grand nombre de vaccins sont disponibles, tant pour les chats que les chiens. C’est en évaluant le mode de vie de chaque animal que le vétérinaire et le propriétaire décident ensemble de ce qui est indiqué et de ce qui l’est moins. Voici les principaux vaccins :

Chats :

– Vaccin de base (Panleucopénie, Calicivirus, Herpèsvirus)

– Vaccin contre le FIV (sida félin)

– Vaccin contre la leucémie féline

– Vaccin contre la rage

Chiens :

– Vaccin de base (Distemper, Hépatite, Parvovirose, Parainfluenza)

– Vaccin contre la leptospirose

– Vaccin contre la toux de chenil

– Vaccin contre la maladie de Lyme

– Vaccin contre la rage

Lors d’une première vaccination, le système immunitaire produit des cellules qui vont protéger l’organisme pendant quelques semaines, puis disparaître si elles ne sont pas stimulées. Lors du rappel de vaccin 3 à 5 semaines après le premier (rappel mensuel), une partie de ces cellules sera transformée en cellules à mémoire et pourra assurer une protection à plus long terme (1 à 3 ans environ selon les vaccins). Les rappels annuels ou aux 3 ans assurent le maintien d’un taux d’anticorps assez élevé pour maintenir une bonne protection.
Certains types de vaccins n’ont pas besoin de rappel mensuel.

On recommande de faire stériliser les chatons et chiots avant la puberté, soit environ avant 6 mois (variable selon les races). Cela permet d’éviter certains problèmes liés aux hormones de reproduction, comme le marquage de territoire chez le mâle, ou les tumeurs mammaires chez la femelle. La stérilisation peut être effectuée dès 4 mois ou 4 mois ½.

Le but premier de la stérilisation est d’empêcher un animal de se reproduire. Elle apporte cependant d’autres avantages, sur le plan médical et sur le plan comportemental, surtout si elle est effectuée avant la puberté.

Pour les mâles :

– Éviter le comportement de marquage de territoire

– Diminuer le risque de fugues

– Éviter les troubles de la prostate (abcès, tumeurs, hypertrophie)

– Éviter les tumeurs testiculaires

– Diminuer le risque de tumeurs liées aux hormones sexuelles (autour de l’anus…)

Pour les femelles :

– Supprimer les désagréments liés aux pertes vulvaires pendant les chaleurs

– Supprimer les comportements indésirables pendant les chaleurs (surtout chez les chattes)

– Diminuer le risque de fugues

– Éviter les pathologies de l’utérus ou des ovaires (infections, kystes, tumeurs)

– Éviter les lactations de pseudo-gestation (« grossesses nerveuses »)

– Diminuer le risque d’apparition de tumeurs mammaires